Formation à l’épargne communautaire et en microcrédit autogéré 2018-2020
– Le dispositif SECCA –

Une expérience positive en milieu rural burkinabè

Mis en place en 2018-2019 la formation avait impliqué 168 femmes réparties en 6 groupes. Pour la 2de année (2019-2020) ce sont 285 femmes et 2 hommes répartis en 12 groupes !

Après 4 ans d’intervention sur le village de Ouoro auprès de groupements de femmes (Voir nos articles : Ouoro), est apparu une demande de formation en microcrédit ce qui allait tout-à-fait dans le sens de développer leur autonomie.
Sur les conseils de David Luther SANOU, conseiller en développement rural (Dezly consulting), nous nous sommes orientés vers le dispositif SECCA et avons été mis en relation avec un formateur spécialisé qui a beaucoup travaillé avec l’OCADES à Koudougou, M. Joseph BADOLO.

Il est à noter que Mil’Ecole n’est intervenue que pour payer le formateur et les kits matériels du démarrage. Il n’y a eu aucun apport de l’association pour l’épargne.

Année 2018-2019
–  Description de l’expérience  –

6 groupes (de 13 à 30 femmes) de 5 groupements différents (168 femmes) se sont engagés dans le dispositif, débuté à la fin de la saison de pluies pour la plupart.
La formation pour chaque groupe a duré 8 mois, accompagné par M. BADOLO, animateur exemplaire de cette formation d’épargne solidaire.
Les groupes se sont réunis une fois par semaine et chaque membre cotisait au moins 25 FCFA (ou plus selon leur choix) pour constituer leur épargne.

Durant les 8 mois des prêts, qui se font avec intérêts au sein des différents groupes, sont utilisés selon leur choix pour des activités de transformation (achat de matières premières pour transformation du karité ou du soumbala, sésame, dolo, arachides, jus divers…), petite restauration (beignets, farine, gâteaux et galettes), petit commerce (charbon de bois, savon, cola, stockage amandes de karité, gombo, poisson fumé…).

Une petite part de l’épargne a été mise de côté en tant que « Caisse de solidarité » ou « Fonds social » prémices d’un fonds d’urgence, (sécurité sociale). Celle-ci n’est pas récupérée.

secca5
secca3
secca4

Le jour de récupération de son épargne
Juin 2019 – C’était jour de fête !

Après huit mois, en juin, les femmes se repartagent l’épargne et chacune récupère une somme valorisée, mais variable en fonction de l’épargne déposée par chacune d’elles.
Lors de la remise, les enveloppes variaient entre 15 000 et 70 000 FCFA (23 € et 107 €).
Ce sont plus de 5 millions de CFA qui ont été redistribués avec une valorisation moyenne de 17%.

secca9
secca6

A l’entrée de la grosse saison agricole et de la période de soudure, cette épargne va permettre de conduire les travaux, d’acheter des produits à valoriser ensuite ou des outils, de compléter la nourriture de la famille, voire de mettre de côté pour la scolarisation des enfants à la rentrée d’octobre.

Le bilan 2018-2019 en FCFA

Groupements Effectifs

ÉPARGNE cumulée redistribuée
+

Caisse de solidarité
non
redistribuée

Intérêts des prêts
redistribués
+

ÉPARGNE TOTALE redistribuée
=

Rendement
Neb la naam 30 999 650 85 000 215 375 1 215 025 22 %
Lagema taaba 1 30 1 101 850 85 500 167 500 1 269 350 15 %
Lagema taaba 2 30 510 500 51 000 90 500 601 000 18 %
Sougri nooma 27 727 250 75 600 206 900 934 150 28 %
Watinooma 20 486 450 53 000 121 075 607 525 25 %
Namanegbzanga 31 545 500 51 150 104 750 650 250 19 %
TOTAL 168 4 371 200 401 250 906 100 5 277 300 21 %

Année 2019 2020

L’écho rencontré au village par cette formation SECCA a été si importante qu’en 2019 2020 ce sont 285 femmes et 2 hommes répartis en 12 groupes qui se sont constitués

Et le bilan 2019-2020
montre que toutes les opérations sont montées en puissance

Groupements Effectifs  ÉPARGNE cumulée
redistribuée
+
Fonds social
non redistribué
Intérêts (bénéfices)
redistribués
+
FONDS EN PARTAGE
redistribué
=
Rendement
Neb-la-Naam 42 F
+ 1 H
1 967 800 111 800 374 000 2 341 800 19 %
Lagamtaaba 60 2 146 250 156 000 377 150 2 523 400 18 %
Sougr-Nooma 44 1 152 650 114 400 348 450 1 501 100 30 %
Watinooma 42 1 040 100 109 200 318 425 1 358 525 31 %
Namangzanga 61 1 461 450 158 600 373 650 1 835 100 26 %
Wend la konta 36 F
+ 1 H
1 174 050 96 200 227 175 1 401 225 19 %
Total 287 8 942 300 746 200 2 018 850 10 961 150 23 %

Qu’est-ce que le dispositif SECCA ?
C’est une Communauté d’épargne et de crédit interne.

Se constitue un groupe de 15 à 30 personnes qui souhaitent épargner.
Le groupe se dote de statuts et de dirigeants.
Le groupe se réunit chaque semaine et les membres cotisent lors de ces réunions (25 FCFA par personne en général) : l’argent est versé dans un fonds commun à partir duquel les membres peuvent faire des emprunts avec intérêts, le tout soigneusement noté dans un cahier
L’argent est conservé dans une caisse fermée à l’aide de 3 cadenas : la caisse et les clefs du cadenas sont confiés à des membres différents du groupe.
Une seconde caisse peut servir aux fonds d’urgence.

secca1
secca2

La durée du dispositif est de huit mois : au terme de cette période, les membres peuvent se partager l’argent, l’épargne aura été valorisée en fonction de la dynamique des prêts.

Les avantages du dispositif SECCA

De l’argent est épargné en lieu sûr
Les membres ont accès à des crédits pour des projets de leur choix et aussi à des aides d’urgence
Le système renforce les liens sociaux et l’entraide

La mise en œuvre du dispositif SECCA

Une phase de sensibilisation d’une durée de 8/9 semaines pour expliquer le dispositif et constituer les groupes et la base de l’épargne.
L’acquisition d’un kit pour chaque groupe : une caisse, trois cadenas, un cahier, des stylos, deux sacs pour séparer les fonds (épargne et aide d’urgence), une règle et une calculatrice.
Un suivi régulier les trois premiers mois pour permettre aux groupes de mener les opérations d’épargne et de crédit